No 156, janvier 2019

Université

16,34 millions de francs pour le Pôle de recherche national
sur la migration et la mobilité

nccr on the move

Le Fonds national suisse a attribué 16,34 millions de francs au Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité «nccr – on the move» pour une deuxième phase de quatre ans. Cette somme financera quatorze projets de recherche interdisciplinaires sur les liens entre migration et mobilité en Suisse. Le réseau de recherche coordonné par l’Université de Neuchâtel regroupe dix universités suisses.

Dans sa première phase (2014-2018), le Pôle de recherche national (PRN) consacré aux études sur la migration et la mobilité «nccr – on the move» a étudié les nouvelles formes de migration vers la Suisse. Avec la globalisation des marchés, on assiste à une mobilité internationale accrue des migrant·e s, pour qui la Suisse n’est souvent qu’une étape de leur parcours professionnel. C’est un des résultats de l’enquête migration-mobilité réalisée par l’Université de Genève en 2016 et reconduite tous les deux ans. La deuxième enquête vient d’être lancée. Quelque 20’000 personnes étrangères vivant en Suisse sont interrogées sur leur expérience migratoire et les conditions de vie dans leur pays d’accueil.

Recherche interdisciplinaire et internationale
Dans sa nouvelle phase (2018-2022), le Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité «nccr – on the move» élargit sa recherche au-delà de la Suisse pour une comparaison internationale. Quelque soixante scientifiques de dix universités de toute la Suisse travaillent ensemble de façon interdisciplinaire. Les quatorze nouveaux projets, qui rassemblent les sciences sociales, l’économie et le droit, s’imbriquent étroitement dans le but de comprendre l'interaction entre migration et mobilité, ainsi que ses impacts sur la société.

Deux projets de recherche donnent une perspective sociohistorique et démographique de la migration et de la mobilité. Les douze autres projets s’articulent autour de trois axes de recherche thématiques : (1) Migration et inégalités sociales ; (2) Citoyenneté et cohésion sociale ; (3) Mobilités transnationales et diversités complexes.

Le «nccr – on the move» en bref
Le «nccr – on the move» est le Pôle de recherche national (PRN) consacré aux études sur la migration et la mobilité. Lancé en juin 2014, le PRN s’est donné pour objectif de mieux comprendre l'interaction entre migration et mobilité et les phénomènes qui y sont liés. Géré par l’Université de Neuchâtel, le réseau inclut 14 projets de recherche de dix universités suisses, soit les Universités de Bâle, Genève, Lausanne, Lucerne, Neuchâtel et Zurich, ainsi que l’EPF de Zurich, le Graduate Institute de Genève, la Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale et la Haute Ecole Spécialisée du nord-ouest de la Suisse. Le PRN «nccr – on the move» est dirigé par le professeur Gianni D’Amato, également directeur du Forum suisse pour l'étude des migrations et de la population (SFM), basé à l’Université de Neuchâtel.

Pôles de recherche nationaux garants d’excellence scientifique
Les Pôles de recherche nationaux (PRN) sont un instrument du Fonds national suisse (FNS) pour soutenir des projets de recherche traitant de thèmes d'importance stratégique pour l'avenir de la science, de l'économie et de la société suisses. Ils se caractérisent par trois aspects principaux : (1) une recherche d'excellente qualité et internationalement reconnue; (2) un transfert de connaissances; (3) un accent sur la formation et l'encouragement des femmes.

La direction de chaque PRN est implantée dans une institution de recherche reconnue qui coordonne un réseau intégrant des équipes de recherche de la Suisse entière. Les PRN sont financés pour une période de quatre ans, renouvelable deux fois au maximum, en grande partie par des subventions fédérales. S'y ajoutent les moyens propres des hautes écoles et les contributions de tiers. Depuis 2001, 36 PRN ont été créés.


Université: les articles

nccr on the move

16,34 millions de francs pour le Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité

Le Fonds national suisse a attribué 16,34 millions de francs au Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité «nccr – on the move» pour une deuxième phase de quatre ans. Cette somme financera quatorze projets de recherche interdisciplinaires sur les liens entre migration et mobilité en Suisse. Le réseau de recherche coordonné par l’Université de Neuchâtel regroupe dix universités suisses.
nccr on the nmove

Accès à l’emploi, aux études et détention administrative des requérant-e-s d’asile varient selon les cantons

L’ouverture du marché de l’emploi, l’accès aux études, mais aussi la détention administrative des requérant-e-s d’asile varient considérablement d’un canton à l’autre. C’est ce que révèlent trois études du Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité «nccr – on the move», coordonné par l’Université de Neuchâtel. Les résultats sont résumés dans trois brochures grand public.
horloge atomique

Une horloge suisse parmi les diapasons du temps universel

La Suisse contribue, depuis peu et pour la première fois, directement à l’exactitude du Temps universel coordonné (UTC), grâce à l’une des horloges atomiques les plus exactes au monde. Cette horloge atomique, la Fontaine continue suisse (FoCS), a été développée par l'Institut fédéral de métrologie, en collaboration avec le Laboratoire temps-fréquence de l’Université de Neuchâtel.
Moineaux

Des néonicotinoïdes dans les plumes des moineaux

L’analyse de plumes de moineaux a révélé la présence d’au moins un type de néonicotinoïde dans tous les échantillons recueillis. C’est le principal résultat d’une étude de l’Université de Neuchâtel portant sur la présence de cette famille de pesticides aux abords de fermes du plateau suisse.

Bureau presse et promotion
Av. du 1er-Mars 26
2000 Neuchâtel
bureau.presse@unine.ch
facebook
twitter
youtube
linkedin
linkedin