No 147, janvier 2018

Université

Reproduire des actions inutiles est plus fréquent chez les garçons

Garçon

Confrontées à une démonstration pour résoudre un problème, les filles sont plus nombreuses à reproduire uniquement les actions utiles pour atteindre un objectif donné. Les garçons, eux, ont plus tendance à imiter «à la lettre» toutes les étapes de la même démonstration, y compris des actions inutiles par rapport à l’objectif final. Telle est la conclusion d’une étude de l’Université de Neuchâtel visant à tester l’ingéniosité chez les enfants. Elle a donné lieu au premier article scientifique issu d’un travail de Master en sciences cognitives de l’UniNE réalisé par Aurélien Frick. L’article a été plublié dans la revue The Royal Society Open Science.

«Nous voulions questionner l’hypothèse selon laquelle l’espèce humaine est particulièrement inventive et ingénieuse», explique Fabrice Clément, professeur au Centre de sciences cognitives de l’UniNE et co-superviseur du master d’Aurélien Frick avec Thibaud Gruber, alors post-doctorant à l’UniNE. L’expérience consistait à sortir d’une bouteille de verre un petit seau en plastique muni d’une anse. A côté de la bouteille, on présente à des groupes d’enfants de différents âges deux cure-pipes, l’un blanc, l’autre noir. La solution consiste à prendre l’un des fils métalliques pour en faire un crochet qui permet ensuite d’attraper le seau par l’anse.

«Le test que nous avons proposé aux enfants est un problème que les corbeaux et les corneilles sont en mesure de réussir», indique le chercheur. Or, rien de tel chez les humains. Ce n’est que vers l’âge de 10 ans que les enfants comprennent comment attraper la récompense au fond du récipient en se servant du fil de fer!

Mais tout change sitôt qu’on montre comment faire. «Il a en effet suffi de montrer comment plier le fil de fer, sans même effectuer l'action de saisir le seau à l’intérieur, pour que quasiment tous les enfants, même les plus jeunes, comprennent comment faire !» Conclusion : les humains ne sont pas vraiment des inventeurs, mais de redoutables imitateurs.

Forts de ce constat, les chercheurs ont alors examiné les réactions au niveau du suivi de la démonstration. Et c’est là qu’apparaissent de nettes différences entre garçons et filles. «Dans une des versions de notre tâche, l'acteur effectuait une action inutile (entourer le récipient avec l’autre cure-pipe) en plus de l'action de plier le fil de fer», explique Fabrice Clément. Les garçons ont alors plus tendance à imiter l’action inutile. Mais pour quelle raison ? «II est possible, avance le chercheur, que les garçons soient plus souvent confrontés à des outils ou des objets dont une bonne partie du fonctionnement leur est incompris et donc "opaque". Dans ce contexte, la stratégie qu'ils sélectionnent serait de copier "à la lettre" et de façon un peu aveugle "ceux qui savent".»

A noter que les résultats ont été similaires en France, dans un contexte moderne et très industrialisé, aussi bien qu’en Serbie, dans une région nettement moins développée, avec très peu d’accès aux ordinateurs. Cette différence entre garçons et filles est donc indépendante du milieu social et culturel des enfants.

Revue de presse


Université: les autres articles

Laboratoire

Des lasers pour une horloge atomique 10 fois plus précise

Un consortium franco-suisse dont fait partie le Laboratoire temps fréquence de l’Université de Neuchâtel a développé de nouveaux lasers pour des horloges atomiques qui dérivent d’à peine une seconde tous les … 6 millions d’années. Avec ce résultat, les quatre partenaires académiques et industriels couronnent quatre ans d’efforts dont les applications vont des réseaux de télécommunication aux systèmes de navigation par satellite, comme Galileo, le GPS européen.
Restes humains

Homicide présumé: des biologistes de l'Université de Neuchâtel à la rescousse

L’Institut des sciences forensiques de Berne a fait appel à l’Université de Neuchâtel pour analyser le sol au voisinage de restes humains découverts dans une forêt suisse. A l’aide d’un protocole de datation original, un groupe international de chercheurs dirigé par des biologistes de l’UniNE a pu identifier la victime et obtenir des indications sur la date de son décès.
Chimpanzé

Chimpanzés:
copier la mère, même pour les jeux

Chez les petits des chimpanzés, apprendre à maîtriser des outils passe par le jeu. Mais à mesure qu’ils grandissent, les jeunes montrent une nette préférence pour s’amuser avec des objets similaires à ceux qu’emploie leur mère comme outils. La maman est donc un modèle non seulement pour la maîtrise d’outils, mais aussi lors d’activités purement ludiques. C’est ce qu’a découvert Noémie Lamon, une éthologue de l’Université de Neuchâtel qui a étudié des années durant les comportements d‘une communauté de chimpanzés sauvages en Ouganda.
Feuille de hêtre

Le réveil printanier des arbres de moins en moins sensible à l'altitude

Dans les Alpes suisses, le décalage entre haute et basse altitude dans la date d’apparition des feuilles au printemps s’est fortement réduit depuis les années 1960, en raison du réchauffement climatique. C’est ce que révèle une étude menée à l’Université de Neuchâtel et à l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), en collaboration avec l’EPFL, l’Université d’Anvers en Belgique et l’Université normale de Pékin.

Bureau presse et promotion
Av. du 1er-Mars 26
2000 Neuchâtel
bureau.presse@unine.ch
facebook
twitter
youtube
linkedin
linkedin